Manuel Roret du Relieur

 
Accueil » La Reliure » Manuel Roret du Relieur » Deuxième partie - Reliure » Chapitre 6 » Observations préliminaires
 
  « Table des matières

Préface

Première partie - Brochage

Deuxième partie - Reliure

Considérations générales

Chapitre 1
Matières employées par le relieur


Chapitre 2
Atelier et outillage du relieur


Chapitre 3
Opérations du relieur


Chapitre 4
Racinage et marbrure de la couverture


Chapitre 5
Marbrure sur tranche


Chapitre 6
Dorure et gaufrure

  Observations préliminaires
   § 1. - Dorure sur tranche
   § 2. - Dorure sur le dos et la couverture
   § 3. - Combinaison des fers
   § 4. - Choix des fers
   § 5. - Observations diverses
   § 6. - Moyen de séparer l'or des chiffons qui ont servi à la dorure
   § 7. - Gaufrure
   § 8. - Emploi dans la reliure des percalines grenées et gaufrées

Chapitre 7
Reliure mécanique


Chapitre 8
Reliures diverses


Chapitre 9
Renseignements divers


 

 
§ 3. - Combinaison des fers

Savoir combiner entre eux les fers employés dans la dorure sur cuir est un des points les plus importants de l'art du doreur. Il est facile à l'ouvrier intelligent et que le goût dirige, de produire, avec un petit nombre de fers, une série très nombreuse de fleurons extrêmement agréables et continuellement variés. Un exemple que nous allons prendre au hasard suffira pour donner l'intelligence de ces procédés.

Grand fleuronLe grand fleuron, fig. 101 est formé seulement des deux fers fig. 101 x et z. Comme il s'agit non seulement de faire sur le plat de la couverture un joli fleuron dont on a conçu la composition mais encore de le placer d'une manière agréable, et de façon qu'il ne penche ni d'un côté ni de l'autre, pour cela l'ouvrier trace sur le plat, avec le tranchant d'un plioir, deux traits AA, BB, à angles droits, qui partagent la hauteur et la largeur du volume en deux parties égales, et se croisent dans le milieu du plat.

Il pose ensuite son fer, fig. 101 z de manière à ce qu'il remplisse un des angles droits que les deux lignes présentent au milieu ; Petit fleuronil pousse une fois ce fleuron. Il en fait autant pour les trois autres angles droits. Cela fait, il a obtenu un grand fleuron désigné par les lettres a,a,a,a. Il ajoute ensuite sur chacune des lignes tracées le fleuron 101 x aux places marquées b,b,b,b, et il a obtenu le grand fleuron qu'il avait déjà conçu dans son imagination.

Petit fleuron zSi l'emplacement ne lui avait pas permis de placer sur les deux côtés le fleuron fig. 101 z il aurait pu le supprimer, n'y rien mettre, ou bien y pousser un gros point, ou bien un fer à étoile, à grénetis à pointes de diamant, etc. ; le fleuron n'en aurait pas été moins agréable. Il aurait pu également pousser aux points c,c,c,c,c,c,c,c le même fer : le grand fleuron aurait été encore plus orné.

Il serait superflu de multiplier davantage les exemples ; ce que nous venons de dire suffira aux lecteurs intelligents pour concevoir toutes les ressources que le goût peut leur donner, afin de former, avec un petit nombre de fers bien choisis, une infinité d'ornements plus agréables les uns que les autres.






Fabrication du papier . Le lexique du papier . Atelier de reliure . Reliure d'art . Le lexique du relieur . Venir nous voir . Contact

© 2000-2017 Moulin à papier - Le Moulin du Verger - Papeterie artisanale - 16400 Puymoyen - France
22/09/2017 08:15:29 - réalisation : Laurent Michon, 2006-2009
  Valid HTML 4.01 Transitional