Art de faire le papier

 
Accueil » Le Papier » Art de faire le papier » 1ère partie - Art de faire le papier » §. 352 - §. 380
 
  « Table des matières

Avertissement

1ère partie - Art de faire le papier

§. 8
Art de faire le papier


§. 9 - §. 27
Histoire & origines


§. 28 - §. 68
De la matière au lavoir


§. 69 - §. 199
Des moulins


§. 200 - §. 319
De la matière affinée au collage


§. 320 - §. 351
De l'étendoir au lissoir


§. 352 - §. 380
Tri & formation des rames

  - Du travail des trieuses, et du choix des papiers défectueux
  - Des compteuses
  - Du papier court ou cassé, et de celui qu'on est obligé de refondre
  - Formation des rames

§. 381 - §. 385
Du papier coloré


§. 386 - §. 389
De l'influence des saisons


§. 390 - §. 435
Papiers de Hollande & différents pays


§. 436 - §. 511
Des réglements qu'on a fait en France


§. 512 - §. 555
Des différentes matières qui pourraient servir à faire du papier


§. 556 - §. 596
Papiers de Chine & du Japon


2ème partie - Planches & Explications des planches

 

 
Des compteuses

359. Les saleranes compteuses sont destinées à assembler le papier et à le mettre en rames. Ce sont toujours les saleranes les plus habiles que l'on destine à cet emploi, et celles qui ont la meilleure vue, afin qu'elles puissent contrôler l'ouvrage des trieuses.

360. Les compteuses vont prendre les journées des trieuses, et les apportent sur une table, en distinguant les cinq sortes de papier que les trieuses ont séparées ; et si le papier se trouve bien trié, elles l'assemblent par mains de vingt-cinq feuilles. Pour cet effet, la compteuse prend de la main droite les feuilles pliées, les examine, les dépose sur le bras gauche. Lorsqu'il y en a vingt-cinq, elle les voye, c'est-à-dire, les secoue, pour que rien d'étranger ne reste entre les feuilles, les range avec égalité ; elle donne un coup de pouce au milieu du bas de la main de papier, comme si elle voulait la plier par le milieu dans sa largeur : cela lui sert à connaître plus aisément le dessus de la main.

361. Quand la main est ainsi composée, la trieuse la pose devant elle, et continue ensuite d'y en ajouter d'autres, en distinguant les trois tas, du bon, du retrié, du chantonné. On met ensuite ces trois tas les uns sur les autres, pour les porter au saleran ou maître de salle. Le bon est au-dessus du tas, le chantonné au-dessous, et le retrié dans le milieu.

362. Pour distinguer les mains, on observe de les opposer de dos à barbe ; en sorte que, si l'on arrange six mains de bon, il y en aura trois mains qui auront leur dos à droite, et les trois autres auront leur barbe du même côté.

363. Le retrié se range de même, mais de deux en deux mains, pour le distinguer du bon ; et le chantonné se range de trois en trois. On met d'abord trois mains qui ont leur dos à droite, et ensuite trois mains qui ont leur dos à gauche. Une bonne compteuse peut fournir dix-huit à vingt rames par jour, s'il n'y a pas beaucoup à refaire dans l'ouvrage des trieuses.







Fabrication du papier . Le lexique du papier . Atelier de reliure . Reliure d'art . Le lexique du relieur . Venir nous voir . Contact

© 2000-2017 Moulin à papier - Le Moulin du Verger - Papeterie artisanale - 16400 Puymoyen - France
24/11/2017 04:47:14 - réalisation : Laurent Michon, 2006-2009
  Valid HTML 4.01 Transitional