Art de faire le papier

 
Accueil » Le Papier » Art de faire le papier » 1ère partie - Art de faire le papier » §. 9 - §. 27
 
  « Table des matières

Avertissement

1ère partie - Art de faire le papier

§. 8
Art de faire le papier


§. 9 - §. 27
Histoire & origines

  - Du papier des Romains
  - Origine du papier de coton
  - Origine du papier de chiffons

§. 28 - §. 68
De la matière au lavoir


§. 69 - §. 199
Des moulins


§. 200 - §. 319
De la matière affinée au collage


§. 320 - §. 351
De l'étendoir au lissoir


§. 352 - §. 380
Tri & formation des rames


§. 381 - §. 385
Du papier coloré


§. 386 - §. 389
De l'influence des saisons


§. 390 - §. 435
Papiers de Hollande & différents pays


§. 436 - §. 511
Des réglements qu'on a fait en France


§. 512 - §. 555
Des différentes matières qui pourraient servir à faire du papier


§. 556 - §. 596
Papiers de Chine & du Japon


2ème partie - Planches & Explications des planches

 

 
Origine du papier de chiffons

26. Quant à l'origine du papier dont nous nous servons aujourd'hui, dit le P. de Montfaucon, nous n'en savons rien de bien précis.

27. THOMAS DEMSTER, dans ses gloses sur les institutes de Justinien, dit qu'il a été inventé avant l'âge d'Accurse, qui vivait au commencement du treizième siècle : Bombycae chartae paulo ante oetatem Accursii excogitatoe suni. Quoiqu'il parle là du papier bombycin, je crois qu'il comprend aussi sous ce nom le papier de chiffons, qui est assez semblable au papier de coton. Il y a eu des pays où l'on se servait de l'un et de l'autre, comme la Sicile, l'état de Venise, et peut-être d'autres. Plusieurs éditions d'Alde Manuce, faites à Venise, sont sur du papier de coton ; le voisinage de la Grèce y en aura sans doute porte l'usage. Demsler semble donc parler de l'un et de l'autre (16). Mais nous avons sur le papier de chiffons un passage plus ancien et plus exprès dans Pierre Maurice, dit le Vénérable, contemporain de saint Bernard, qui mourut en 1153. Les livres que nous lisons tous les jours, dit-il dans son Traité contre les Juifs, sont faits de peau de bélier, ou de bouc, ou de veau, ou de plantes orientales, c'est-à-dire, du papyrus de l'Egypte ; ou enfin du chiffon, ex rasuris veterum pannorum. Ces derniers mots signifient assurément le papier tel que nous l'employons aujourd'hui. Il y en avait donc déjà des livres au douzième siècle ; et comme on a écrit des actes et des diplômes sur du papier d'Egypte jusqu'au onzième, il y a apparence que c'est environ dans ce même siècle que le papier de chiffons a été inventé ; et il est à croire que ce papier aura fait tomber le papier d'Egypte en Occident, comme celui de coton l'avait fait tomber en Orient. Pierre le Vénérable nous dit qu'il y avait déjà de son tems des livres faits avec du papier de chiffons : mais il fallait que ces livres fussent extrêmement rares ; car, quelques recherches que j'aie pu faire, tant en Italie qu'en France, je n'ai jamais vu ni livre ni feuille de papier, tel que nous l'employons aujourd'hui, qui ne fût écrit depuis S. Louis ; c'est-à-dire, depuis 1270. Voilà, conclut le P. Montfaucon, tout ce que j'ai pu trouver de plus sûr touchant un sujet si intéressant pour les gens de lettres. Après les recherches d'un si savant antiquaire, on ne doit pas espérer de trouver une date précise à celle découverte, et nous allons passer à l'étal actuel de cet Art.



(16) Je ne sais comment on pourrait entendre ce passage, du papier de chiffon : Demster dit expressément, qu'il parle du papier de coton, et il faut croire qu'il avait une idée de ce qu'il disait. Mais la citation de Pierre le Vénérable prouve incontestablement que déjà dans le douzième siècle l’on fabriquait en Occident du papier de chiffons, quoique peut-être en moindre quantité. On conçoit comment cette invention a pu se faire. C'était dans le tems des Croisades. Le papier de coton était alors généralement en usage chez les Orientaux et les Croisés purent en observer la fabrication. De retour chez eux, quelqu'un imagina d'employer, au lieu de coton, les chiffons de toile de lin. On verra que le travail de l'une et de l'autre manufacture à beaucoup de rapport. La Société royale de Gottingue proposa, il y a quelques années pour son prix ordinaire, de déterminer le tems de l'invention du papier ; et le résultat de toutes les recherches montre qu'il faut apporter ce fait au douzième siècle, quoique ce ne soit que dans le siècle suivant que l'usage du papier s'est introduit partout. M. de Justi rapporte que M. Hering a prouvé que le papier de chiffons était connu et employé dans la Poméranie vers la fin du treizième siècle ; ce qui revient assez à la date du P. Montfaucon.





Fabrication du papier . Le lexique du papier . Atelier de reliure . Reliure d'art . Le lexique du relieur . Venir nous voir . Contact

© 2000-2017 Moulin à papier - Le Moulin du Verger - Papeterie artisanale - 16400 Puymoyen - France
20/09/2017 22:06:42 - réalisation : Laurent Michon, 2006-2009
  Valid HTML 4.01 Transitional